Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Promenades avec Marie-Christine Grimard

Aime la vie et le partage d'émotions, et danse avec elles en mots et en images, pour que le chemin vers les étoiles soit toujours bleu.

Et si on Visitait: L'Hermione. (Partie 1)

Et si on visitait : L’Hermione.

Je suis toujours impressionnée lorsque les techniques anciennes parviennent jusqu’à nous à travers l’histoire. A notre époque moderne, où tout est mécanisé, automatique, et « branché », que l’on puisse encore utiliser les techniques que nos ancêtres avaient mises au point pour construire des merveilles, mérite bien que l’on s’y arrête et que l’on admire. Dans cette ligne de pensée, le chantier de reconstruction de l’Hermione, Rochefort, ville de Charentes, vaut largement le détour.

L’HERMIONE, célèbre frégate qui conduisit La Fayette aux Amériques pour y rejoindre Washington et ses insurgés, a vu le jour dans l’Arsenal de Rochefort en Charentes, en 1778. Elle coula le 20 septembre 1793 sur le Banc du Four au large du Croisic à la suite d’une erreur de navigation. C’est le célèbre archéologue sous-marin Michel Vasquez qui la localisa le 22 juillet 1984 et remonta quelques vestiges de l’épave, canons, boites à mitraille, éléments de charpente, en 2005.

Et si on Visitait: L'Hermione. (Partie 1)

Au début des années 1990, une association décida de se lancer dans l’aventure de sa reconstruction à l’identique dans ce même Arsenal. Ce pari était gigantesque et fou. Aujourd’hui l’Hermione est à flot, prête à se lancer sur l’océan, et si vous ne l’avez pas encore vue, il est temps de vous précipiter pour le faire, avant qu’elle quitte la forme de Radoub qui l’accueille, pour suivre les 28 km du cours de la Charentes avant de s’élancer dans l’océan Atlantique pour vivre la suite de ses aventures. Elle fera ses premiers essais en mer entre le 6 septembre et le 10 novembre 2014.

Le magnifique objectif qui est de naviguer avec un authentique navire du XVIII° siècle, est également une plongée dans l’histoire pour les artisans de cette reconstruction, et l’occasion d’approcher une part de ce rêve pour tous les visiteurs. (En moyenne : 260 000 visiteurs sont venus visiter le site chaque année depuis le début du chantier en 1997)

Le choix de cette frégate, qui porta en son temps, l’espoir de la Liberté universelle, est aussi un symbole, celui de la « liberté de navigations sur les mers » cher à Louis XVI. Le navire, où embarqua La Fayette le 10 mars 1780 pour rejoindre Boston le 27 avril pour annoncer à Washington l’arrivée des renforts français commandés par Rochambeau, fit partie d’une série de six frégates du programme de rénovation navale voulu par Louis XVI Ce bâtiment rapide et surtoilé fut mis en chantier en décembre 1778 et est mise à l’eau le 21 mai 1779. Elle livre son premier combat le 29 mai à sa première sortie. C’est une frégate de 12’ armée de 32 canons de 12 (le poids du boulet est de 12 livres), navigant à 12 noeuds, mesurant 44.27 m de long et 11.20 mètres de large et 5.78 de la quille au maître bau.

Et si on Visitait: L'Hermione. (Partie 1)

Ce billet est un hommage à tous les hommes et femmes qui ont contribué à ce rêve devenu réalité, tant pour sa conception, sa réalisation pratique, à tous les artisans de marine et les bénévoles, et à tous les visiteurs qui y ont contribué financièrement, en parrainant ou en visitant le chantier.

C’est aussi le moyen d’approcher ce rêve pour tous ceux qui n’auront pas eu le temps ou l’occasion de la voir avant son lancement.

Hermione, fille de Ménélas roi de Sparte et de la belle Hélène de l’Iliade et fille de l’océan, elle-même petite fille de l’Océan, nous guidera.

Et si on Visitait: L'Hermione. (Partie 1)

Et maintenant , que la visite commence ...

Et si on Visitait: L'Hermione. (Partie 1)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Quelle belle visite...! Quel beau bateau...Il y eut aussi, comme grand marin Français La Pérouse...grand gentlemen de la mer!
Répondre
G
Oui j'avoue être fascinée par les vieux gréements ! On imagine la vie difficile des marins de cette époque et leur courage, merci d'être venu visiter le navire avec moi aujourd'hui cher Patrick ! <br /> Elle appareille et l'aventure commence, on lui souhaite bon vent !